Edito : Des voix à gagner

Edito : Des voix à gagner

L’adoption de l’accord de pêche par le Parlement européen est une belle victoire méritée et légitime du Maroc.

Le résultat définitif du vote de ce mardi 12 février ne laisse place à aucun doute : sur les 653 eurodéputés de Strasbourg, 415 se sont prononcés pour. Si l’essentiel a été fait, le travail ne s’arrêtera probablement pas là pour le Maroc. Car, comme en matière de diplomatie et de positions rien n’est jamais acquis ad vitam aeternam, commencera désormais un autre travail de fond pour les diplomates marocains à Rabat et à Bruxelles. Le scrutin à Strasbourg n’est pas secret.

Dans 48 heures tout au plus, et comme le veut la procédure, le Parlement européen publiera la liste nominative des 653 députés avec la couleur du vote de chacun d’entre eux.  Et l’on connaîtra qui sont précisément les 189 eurodéputés qui ont voté contre l’accord de pêche. C’est alors que devra commencer une nouvelle bataille importante qui consistera à approcher ces députés un à un pour comprendre d’abord ce qui a motivé leur position. Certains d’entre eux ne changeront probablement jamais de position pour des raisons idéologiques ou autres.

C’est connu. Avec ceux-là, la diplomatie marocaine ne doit pas perdre son temps et son énergie. En revanche, parmi les 189 qui ont voté contre, certains l’ont fait peut-être par manque de compréhension du fond du dossier marocain, pour des raisons conjoncturelles ou de circonstances. Et tout comme ils l’ont fait pour le dossier de la pêche, ils pourraient en faire de même à l’avenir pour d’autres dossiers tout aussi importants pour le Maroc. Le tout nouvel ambassadeur auprès de la Commission européenne, Ahmed Rahhou, a déjà visiblement du pain sur la planche et des voix à gagner…    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *