Edito : Désintox urgente

Edito : Désintox urgente

L’administration des douanes vient de lancer sur les réseaux des capsules vidéo destinées à expliquer au grand public les missions de la douane, son fonctionnement, ses prérogatives… L’initiative devrait faire des émules et être dupliquée pour d’autres administrations.

Car un grand nombre de Marocains ignore beaucoup de nos administrations et de nos lois. Il suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux, surtout en ce moment de vagues déferlantes de dénigrement de tout et à tout-va, pour se rendre compte de l’ampleur de l’ignorance, de surcroît, exploitée et instrumentalisée par certains. Ainsi, çà et là, les messages s’échangent à grande échelle avec des informations complètement fausses. On découvre ainsi, entre autres exemples de désinformation, que face à la flambée des prix, le Conseil de la concurrence a un rôle de gendarme. On peut également lire que c’est tantôt le ministère de l’intérieur, tantôt le ministère des affaires générales ou carrément le chef de gouvernement qui ont une obligation de contrôler les prix et faire en sorte qu’il n’y ait pas de flambée. Et gare à l’internaute qui ose expliquer en public qu’au Maroc les prix sont libres et pas encadrés. Il se fera lyncher.

Une loi pour sanctionner les «fake news» ne sera jamais suffisante. En fait c’est aux communicants des administrations, des ministères et tous les autres départements et entités publics d’investir et massivement les réseaux sociaux pour vulgariser, démystifier, corriger et surtout contrecarrer la manipulation et les fausses informations. C’est là le seul moyen de désintoxiquer les réseaux. Et tant qu’ils laisseront le vide, d’autres en profiteront pour s’adonner à leur activité favorite : la désinformation «orientée».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *