Edito : Etonnante ONU…

Edito : Etonnante ONU…

Décidément le monde marche sur la tête. Entre un Maroc qui prône les valeurs de la légalité internationale et du respect du droit et une bande de mercenaires financés par l’Algérie qui défient la communauté internationale, l’équation se résout d’elle-même.

Mais c’est ne pas connaître cette extraordinaire capacité de l’ONU de se mettre elle-même dans une situation de passivité quasiment complice malgré tous les moyens dont elle dispose et quand bien même le droit international est de son côté.

C’est qu’aujourd’hui, d’abord, nous sommes face à des bandes armées qui ne relèvent d’aucun Etat. Voilà, donc, des armées illégitimes, bien équipées, qui se déplacent en électrons libres quand elles veulent et où elles veulent sans aucun contrôle, à l’exception du pointage de présence nécessaire dans les camps d’accueil chez le voisin algérien.

Elle est étonnante cette ONU qui passe son temps à s’émouvoir des mouvements de Boko Haram au Nigeria et des groupes djihadistes au Sahel, mais qui regarde ailleurs quand des convois militaires armés jusqu’aux dents passent à quelques mètres des camps de la Minurso à Al Mahbès, Bir Lahlou, Tifariti ou Mehaires…

Les services de renseignement du monde entier ont établi que ces bandes armées, dont les bases de repli sont en Algérie, sillonnent le Sahel où elles gèrent leur business commun et très florissant grâce au trafic d’armes et de stupéfiants, à l’organisation de l’immigration clandestine, à la traite d’êtres humains pour finir en blanchiment d’argent. L’Europe a établi et même rendu publiques, depuis des années, les preuves irréfutables de tout le réseau mafieux qui s’est tissé autour des aides destinées chaque année aux camps de réfugiés sous la direction toujours des mêmes associés le Polisario et son grand hôte algérien.

Encouragés par la passivité de l’ONU, les ennemis du Maroc se trompent s’ils considèrent la sagesse et l’attachement à la légalité et au droit comme des signes de faiblesse.

Dieu merci,  le Maroc n’est tributaire ni de l’ONU ni de quiconque pour assurer lui-même sa sécurité et son intégrité quand il le faut et avec la fermeté qu’il faut…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *