Edito : Facteurs de succès

Edito : Facteurs  de succès

Au moment où la réflexion est bien engagée sur un nouveau référentiel de développement et où les pouvoirs publics, gouvernement compris, sont à la recherche des meilleurs moyens pour des politiques publiques plus efficaces, ce qui a été fait dans l’agriculture depuis 2008 constitue un véritable cas d’école et un modèle en la matière.

C’est un fait irréfutable : L’agriculture marocaine a nettement changé de visage en l’espace de 12 ans. Ses moyens, ses modes de production et ses performances se sont beaucoup améliorés à la faveur de la stratégie du Plan Maroc Vert. Il était donc naturel, au vu des résultats probants, de poursuivre la dynamique et de la consolider à travers le désormais Al Jayl Al Akhdar 2020-2030. Une stratégie qui, tout en confortant les acquis, aura pour objectif de la compléter et de monter à un stade supérieur. Pour les concepteurs de politiques publiques, quels qu’en soient le domaine et le secteur, il serait peut-être intéressant d’identifier les facteurs clés qui ont fait le succès de la stratégie agricole. Ils sont nombreux, mais certains d’entre eux sont plus déterminants. Trois facteurs notamment sont les plus décisifs. Le premier réside dans la pertinence de construction initiale de la stratégie dans le sens où si le PMV a donné les résultats attendus c’est parce que, au départ, on ne s’est pas trompé sur le diagnostic ni sur les remèdes à prescrire. En mathématiques, on appelle cela le domaine de définition : Un raisonnement peut être bon dans l’absolu tout en étant, in fine, faux à cause d’une erreur sur l’univers ciblé.

Le deuxième facteur de réussite est le mode de gouvernance du programme qui a permis une mise en œuvre efficace des actions, y compris en termes de continuité dans le temps et de mise en cohérence des responsabilités. Mais même avec tout cela, le plan n’aurait pu réussir, et c’est là le troisième facteur de succès, sans la concertation et la participation des premiers concernés, à savoir les agriculteurs eux-mêmes. Associés au programme depuis le début du process, les opérateurs se sont approprié la stratégie et, in fine, l’ont préservée, voire parfois améliorée. Tout cela est à méditer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *