Edito : Fédérateur

Edito : Fédérateur

Le Maroc a toujours joué le rôle de fédérateur au sein du continent africain.

Il suffit de regarder le nombre important des conventions signées entre le Royaume et de nombreux pays du continent pour comprendre l’ampleur du travail réalisé au cours des dernières décennies. Dans ce sens, le Maroc a également réussi à fédérer autour de sa principale cause nationale, à savoir le Sahara marocain, un grand nombre de partenaires africains.

La présence d’une quarantaine de pays à la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’UA au processus politique des Nations Unies sur le différend régional sur le Sahara marocain conforte et confirme cette position.

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, n’y est pas allé par quatre chemins lors de l’ouverture de cet événement pour affirmer que la décision 693, adoptée lors du 31è Sommet de l’Union Africaine (UA) à Nouakchott en juillet 2018, «replace la question du Sahara marocain dans son cadre idoine, celui des Nations Unies» et «permet, de ce fait, de dépolluer les travaux de l’UA, et d’immuniser l’Union face à toute tentative inappropriée de la dévier du chemin de l’unité et de l’intégration».

Il est donc important que le continent continue à travailler de concert sur les dossiers importants. Le Maroc qui endosse le rôle de fédérateur depuis belle lurette peut très bien pousser dans ce sens et convaincre tous les acteurs de l’importance de la coopération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *