Edito : Flagrant délit

Edito : Flagrant délit

Les responsables du club tunisien de l’Espérance ont été pris en flagrant délit de triche devant des milliards de témoins téléspectateurs à travers le monde. Voilà en tout cas qui vient confirmer ce qui depuis des années était soupçonné sans jamais être prouvé. Merci au Wydad d’avoir été à l’origine de cette confirmation. Mais ce qui s’est passé le vendredi soir au stade de Radès renvoie en fait un état d’esprit qui va au-delà d’un simple match de football et du cadre sportif. Maquillage des chiffres, publication de fausses informations, rétention de données ou d’éléments importants, usage malicieux de textes…Dans bien d’autres domaines, et pas seulement le football, des responsables, des chefs d’entreprises, des opérateurs et parfois de simples citoyens marocains ont connu de près cette marque de fabrique : gagner et tirer profit quel qu’en soit le prix et même si cela doit se faire au détriment des valeurs, de la moralité et de l’honnêteté.Même en Europe, dans les couloirs des instances européennes à Bruxelles, c’est connu : certains pays savent mieux se vendre, même parfois au prix de quelques petites manipulations pour ne pas dire fraudes. Heureusement, le Maroc n’en a jamais fait partie. Notre pays a toujours été fidèle à sa ligne de conduite basée sur la légalité et le respect des lois et de l’éthique. Même si cela peut coûter une coupe d’Afrique ou un match de football, c’est toujours mieux qu’une réputation mondiale et prouvée de tricheurs…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *