Edito : Incohérence sonnante et trébuchante

Edito : Incohérence sonnante et trébuchante

Le cafouillage actuel au sujet de la révision de la tarification de référence des actes médicaux devant servir de base aux remboursements des frais dans le cadre de l’AMO est symptomatique au niveau de cohérence de l’administration et des politiques.

Dans l’état actuel des choses, un assuré de la CNSS, au titre du régime AMO, se voit rembourser en moyenne 56% des frais qu’il engage. Une décision a été prise à l’unanimité par le conseil d’administration de la Caisse, où siègent 8 représentants gouvernementaux, pour améliorer les tarifs des actes médicaux pris pour base pour le remboursement. Ce qui permettra aux assurés de se voir rembourser désormais 70% des frais engagés et ce, en plus, sans aucune augmentation des cotisations en contrepartie.

Voilà une décision qui, en toute logique, aurait dû passer comme une lettre à la poste puisqu’elle a déjà fait l’objet de validation des différents ministères compétents. A cela, il faut ajouter le fait que la cérémonie de signature de la convention entre l’ANAM, la CNSS et les différentes représentations des médecins a été présidée par le représentant par excellence du gouvernement dans ce dossier, à savoir le ministre de la santé himself.

Mais quelques jours plus tard, au moment de passer à l’acte juridique pour mettre en application, le gouvernement semble vouloir se rétracter ou, en tout cas, prendre son temps sur un dossier qu’il est censé avoir dûment validé à plusieurs reprises et niveaux.

Et en attendant que les politiques règlent leurs petites querelles, les millions d’assurés AMO de la CNSS n’auront le choix que de continuer à subir une injustice sonnante et trébuchante…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *