Edito : Innovation locale

Edito : Innovation locale

L’une des finalités des taxes locales est de donner la main aux collectivités locales sur une partie des ressources financières au niveau du territoire.

C’est une forme d’équité aussi que de faire en sorte que les  communes puissent utiliser, en dehors du circuit central, les richesses et ressources qu’elles produisent, ce qui était censé les pousser à en produire plus encore. Mais au fil des années et des décennies, nos élus locaux ont développé une paresse qui fait qu’aujourd’hui, le plus gros des budgets des communes est assuré par le ministère de l’intérieur à travers la redistribution des recettes de la TVA. Une sorte de dotation annuelle assurée sans le moindre effort déguisée derrière le principe de la péréquation et de la solidarité entre régions. Pourtant, en dehors de Rabat, les communes, collectivités et régions peuvent s’ingénier, innover, trouver des solutions à leur échelle.   

Dans la petite ville de Tiznit, au sud d’Agadir, les élus viennent d’avoir la bonne idée d’allouer un budget annuel, conséquent pour une si  petite commune, pour financer des indemnités complémentaires qui seront versées à des médecins et des infirmiers pour les inciter à venir travailler dans les hôpitaux publics de la ville et surtout à y rester.

Chaque semaine, à l’occasion des séances de questions au Parlement, les députés se plaignent le plus souvent du manque et d’absences de médecins, infirmiers et instituteurs dans leurs régions en mettant tout sur le dos de l’administration centrale à Rabat. Or, comme le montre l’expérience de Tiznit, les acteurs territoriaux ont des mécanismes à leur disposition pour peu qu’ils les connaissent et surtout qu’ils aient envie de bien faire…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *