octobre 15, 2018

 

Edito : La politique à l’école…

Edito : La politique  à l’école…

Deux Marocains figurent parmi les 125 députés qui viennent nouvellement d’être élus dans la province du Québec au scrutin du lundi 1er octobre.

En plus d’être les meilleurs ambassadeurs pour leur pays d’origine, ces députés d’origine marocaine, qu’on trouve un peu partout surtout en Europe, sont une véritable mine d’or pour le Maroc et plus particulièrement pour notre classe politique. Ces Marocaines et Marocains peuvent contribuer à l’apprentissage collectif de la politique utile. Et dans le cas d’espèce, celui du Québec, il y a des choses à apprendre. Le taux de participation a été aux alentours de 68% et, surprise, c’est le deuxième niveau de participation le plus bas depuis 20 ans. Et il vaut mieux ne pas comparer avec le Maroc. Et cette participation massive n’est pas fonction de paramètres techniques comme le jour du scrutin, le mode de scrutin ou autre. C’est le résultat d’un travail qui se fait depuis presque 20 ans auprès des… enfants !

Au Québec, depuis 2000, il existe un programme baptisé «électeurs en herbe». L’un des volets de ce programme est de familiariser les citoyens québécois dès leur enfance avec l’acte de voter et avec la politique. Ainsi, dans chaque bureau de vote, il y a un « petit bureau de vote » réservé aux enfants qui accompagnent leurs parents où ils remplissent eux aussi des bulletins et les mettent dans des urnes dédiées.

Au moment où notre classe politique locale tente vainement depuis des années de se réconcilier avec les jeunes, des Marocains qui font de la politique à l’étranger peuvent partager de telles expériences et inspirer leurs homologues au Maroc…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *