Edito : La vitrine agricole

Edito : La vitrine agricole

Même si géographiquement elle est de l’autre côté du globe et dans l’hémisphère sud, l’Australie n’est pas si lointaine du Maroc.

Ce pays-continent possède beaucoup de similitudes avec le Maroc et c’est à juste titre si nos responsables devraient s’y intéresser de près. Une grande partie de cette île, surtout à l’intérieur, est une étendue désertique où il ne pleut que très rarement. Ce qui rappelle la caractéristique aride et semi-aride du climat marocain. Les côtes Sud et Sud-Ouest australiennes ont également un climat typiquement méditerranéen avec une saison hivernale qui n’est pas abondamment pluvieuse et des températures qui descendent rarement en dessous de zéro comme au Maroc. L’autre partie de l’île est tropicale. Mais malgré ces données climatiques et géographiques pas très idéales, l’Australie est un des plus grands pays agricoles au monde. Comme le Maroc, le secteur agricole australien pèse lourd dans l’économie du pays. La sécheresse ne l’a pas empêché

d’être aujourd’hui parmi les dix plus grands producteurs de blé avec une récolte qui varie entre 25 et 30 millions de tonnes par an dont la plus grande partie, plus des deux tiers, est exportée. Tous les pays asiatiques du voisinage, Japon, Chine, Corée du Sud, Indonésie sont tributaires de la récolte australienne. Le pays est, lui aussi, tout comme le Maroc, confronté à la rareté des ressources en eau mais il les gère et les surmonte. Et à ce niveau les Australiens ont compris qu’ils ont eux aussi intérêt à venir voir de près la formidable expérience agricole qui se déroule au Maroc depuis une dizaine d’années à la faveur du Plan Maroc Vert. Cette même agriculture que certains politiques avaient condamnée, voire enterrée il y a quelques années, est aujourd’hui une des plus belles vitrines de l’économie marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *