Edito : «L’horreur d’été»…

Edito : «L’horreur d’été»…

Cette histoire de GMT+1 et des désagréments qu’elle cause à certains ne sont pas une vue de l’esprit.

La preuve, les écoles publiques dans certaines régions du Maroc ont dû accéder à la demande insistante et unanime des parents d’élèves pour retarder d’une heure les horaires d’ouverture et de fermeture des portes. Décision prise au vu de l’augmentation des retards et absences parmi les élèves. Cela rejoint d’ailleurs les conclusions d’études scientifiques et médicales faites en Europe qui ont constaté que 20% des personnes, et plus particulièrement des enfants, connaîtraient des problèmes de santé pour se synchroniser avec l’heure d’été.   

Au Maroc, au moment de la prise de décision, le passage au fuseau GMT+1 avait été présenté comme étant une option bénéfique pour le pays, pour l’économie et pour les ménages à travers les économies d’énergie, le temps supplémentaire pour les familles avec des journées plus longues…

Mais ce n’étaient là que des postulats qui, à ce jour, n’ont jamais été vérifiés. Depuis l’adoption du GMT+1, aucune étude ni bilan n’ont été réalisés pour les confirmer ou les infirmer.

Mais l’on sait que l’option GMT+1 était aussi adoptée pour éviter un décalage trop important de deux heures entre le Maroc et son marché le plus important, à savoir l’Europe qui, elle aussi, passe à l’heure d’été. Or, depuis, il y a eu quelques changements importants. D’abord, les entreprises marocaines ne travaillent plus seulement avec l’Europe mais de plus en plus et beaucoup avec les pays d’Afrique subsaharienne. Pour s’aligner avec nos partenaires européens on accepte donc de creuser le décalage avec nos partenaires africains.

Ensuite, il faut savoir que le Parlement européen lui-même a voté à la majorité de ses membres en février dernier une recommandation à la commission appelant à l’abandon de l’heure d’été. Il faut peut-être espérer que l’Europe finira par abandonner ce que certains surnomment «l’horreur d’été»…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *