Edito : Magie politique

Edito : Magie politique

Voilà qui nous rappelle vaguement, à nous autres Marocains, l’histoire de deux politiciens bien de chez nous qui, eux aussi, se haïssaient à mort et s’insultaient du matin au soir sur la place publique avant de devenir des alliés indéfectibles pour le meilleur et pour le pire qui allait suivre.

Ce n’est pas une surprise : La photo de la poignée de main du président américain et son homologue nord-coréen a fait le tour du monde et on peut être sûr qu’elle fera encore pendant longtemps le buzz mondial. Il est vrai que le sommet de Singapore revêtait une importance parce qu’il peut constituer le début de solution à une situation conflictuelle qui dure depuis la fin de la guerre de Corée il y a 70 ans.

Mais ce n’est pas tout. Si l’opinion publique mondiale s’est enflammée pour le suivi médiatique dudit sommet, vidéos et photos en premier, c’est aussi et surtout pour tout ce qui a précédé. Les deux chefs d’Etat étaient très probablement ceux qui se haïssaient le plus sur terre. C’est du moins ce qu’ils nous ont fait croire. Depuis 2016, les deux hommes ont battu tous les records mondiaux en matière d’inimitié et d’échange d’amabilités en public.

Les deux chefs d’Etat qui posaient hier devant les nuées de photographes et s’échangeaient les bonnes paroles en conférence de presse se sont traités il n’y a pas longtemps de tous les noms d’oiseaux et s’envoyaient des injures à travers les agences de presse mondiales. Aujourd’hui, qui l’aurait cru possible il y a quelques mois, ils sont tombés dans les bras l’un de l’autre et devenus subitement des partenaires pour la paix dans le monde.
Singapore est assurément la preuve que la magie de la politique est universelle, qu’elle n’a ni limites ni frontières…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *