Edito : Opportunités du dumping

Edito : Opportunités du dumping

Le dossier actuellement chaud au sujet de l’importation des cahiers de Tunisie est révélateur du malaise de certains pans de l’industrie marocaine mais aussi des opportunités non encore exploitées.

Ainsi, lors des dernières auditions de responsables d’entreprises qui importent le cahier tunisien sur le marché marocain, on a découvert que le produit arrive au consommateur final chez nous à un prix inférieur de 20 à 30% au prix d’articles fabriqués au Maroc même. Cela est d’autant plus étrange que les industriels de Tunisie utilisent les mêmes intrants que leurs concurrents marocains, s’approvisionnent chez les mêmes fournisseurs de matière première, de machines et de pièces de rechange. Les enquêtes menées sur place ont également révélé que les niveaux de salaires dans les deux industries sont pratiquement identiques. Il est évident qu’à des niveaux de coûts et de marges quasiment similaires, le niveau compétitif du produit tunisien ne pouvait provenir, en partie, que d’un « dopage » économique, en clair du dumping.

Bien entendu, les règles du commerce international permettent au Maroc de se défendre contre de telles pratiques. Mais une telle situation peut en même temps présenter une opportunité. Car d’autres éléments dévoilés lors des auditions indiquent que l’un des importateurs vendait, en effet, 90% de sa production au Maroc, les 10% restants étant écoulés sur le marché local. En plus de sanctionner pour cause de dumping, il aurait peut-être été plus intelligent de la part de notre administration de proposer en plus à cet industriel, qui travaille presque exclusivement avec le marché marocain, de venir investir au Maroc où il aura les mêmes coûts. Tout le monde y gagnerait à commencer par les industriels marocains eux-mêmes qui pourront s’en inspirer pour faire des économies…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *