Edito: Présomption d’innocence

Edito: Présomption d’innocence

Un peu plus de six mois après la publication du rapport 2012 de la Cour des comptes, le ministère de la justice et des libertés vient d’ordonner (enfin!) l’ouverture d’enquêtes par le parquet compétent concernant les dossiers révélant des infractions au code pénal.

Ce sont donc les responsables de 5 établissements publics et 16 collectivités territoriales qui vont devoir répondre aux faits qui leur sont reprochés. Il faut dire que la décision répond parfaitement aux exigences du principe de la reddition des comptes. Mais puisqu’il s’agit de la Justice, les responsables veulent probablement entretenir le suspense jusqu’au bout. Pourquoi?

Tout simplement parce que le ministère n’a pas jugé utile d’indiquer dans son communiqué les établissements qui feront l’objet d’enquête du ministère public, sans nul doute, pour préserver le caractère secret de l’enquête ou par souci de garantir la présomption d’innocence des accusés. Ces derniers, les pauvres, doivent se poser des questions sur pourquoi eux et pas les autres. ça aussi mérite une enquête… non?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *