Edito : Rattraper le retard

Edito : Rattraper le retard

Les principaux défis auxquels font face aujourd’hui les grandes villes et régions du Maroc imposent d’avoir de nouveaux walis compétents.

Dans ce sens, le ministère de l’intérieur a fait le «topo», lors de l’installation des walis fraîchement nommés par SM le Roi. Ce fut le cas à Casablanca, lorsque le ministre de l’intérieur Abdelouafi Laftit a présidé la cérémonie d’installation de Said Ahmidouch nouveau wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca. Ainsi, M. Laftit a déclaré qu’il incombera au nouveau wali d’aller sur le terrain pour suivre l’exécution des projets et d’adopter une approche intégrée assurant la rencontre, la complémentarité et la synergie entre les différentes politiques sectorielles.

C’est une véritable feuille de route qui doit permettre aux wilayas de s’inscrire dans une démarche proactive. Une feuille de route capable de faire de nos villes dans un futur très proche des agglomérations attractives à l’échelle régionale et pourquoi pas planétaire dans tous les niveaux technologique, urbanistique et environnemental. Les mots d’ordre sont donc abnégation, sérieux, proximité et légitimité représentative. Il faut aujourd’hui donner le tempo très vite et enclencher les nouveaux mécanismes d’exécution des travaux dans les différents domaines. Les premiers fruits de cette politique doivent être visibles normalement dès les premiers semaines et mois pour rattraper le retard observé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *