Edito : Régénérer le social

Edito : Régénérer le social

Presque onze millions de bénéficiaires, quelque 44.000 projets lancés avec une enveloppe de financement colossale de 38 milliards DH.

Ce sont là quelques chiffres globaux qui renseignent rapidement sur l’ampleur de ce qui a été réalisé en l’espace de 13 années grâce à l’INDH. Un acronyme qui est devenu quasiment une marque à forte connotation sociale. Pourtant, au tout début de cette aventure, en 2005, le Maroc n’avait ni de modèle précis ni de feuille de route parce qu’il s’agissait d’une démarche novatrice, inédite. En revanche, il y avait deux éléments moteurs importants : d’une part, une parfaite lucidité quant au niveau inquiétant des déficits sociaux menaçant la soutenabilité de l’ensemble et de l’autre part, une volonté ferme et une détermination à attaquer frontalement les problèmes. Le reste, tout le reste, peut s’apprendre et s’acquérir y compris les financements. Ce sont ces deux facteurs qui ont fait l’ADN de l’INDH et qui ont fait que l’initiative ait atteint aujourd’hui des réalisations très respectables. Pas seulement en termes de volume et de quantité mais aussi et surtout en qualité.

On peut lutter contre la précarité en donnant des aides directes. Mais ce sera toujours à effet limité dans le temps. En revanche, donner aux pauvres les outils pour qu’ils puissent eux-mêmes gagner plus décemment leur vie est encore mieux. Et c’est à juste titre si l’INDH a fait du développement des activités génératrices de revenus (AGR) l’un de ses volets majeurs. Tous les économistes en conviennent et les expériences à travers le monde le confirment : Donner à une personne les outils et la formation pour lui permettre d’améliorer durablement et elle-même ses conditions de vie est incontestablement une meilleure option que les aides directes.

Si la pauvreté monétaire absolue a quasiment disparu du Maroc, grâce en partie à l’INDH, il faut à présent capitaliser sur tout ce qui a été réalisé ces 13 dernières années pour passer et rapidement à une nouvelle génération d’accompagnement social face à une société et des besoins qui changent…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *