Edito : Rodage communautaire

Edito : Rodage communautaire

700.000 enfants âgés entre 4 et 5 ans au Maroc ne sont pas dans le préscolaire. C’est plus que la moitié de cette population.

C’est le ministre de l’éducation lui-même qui a rappelé ce triste indicateur. Quand un enfant sur deux, qui arrive à l’école primaire, n’a jamais été dans une quelconque structure d’éducation auparavant, le premier contact avec l’établissement est forcément un choc thermique. L’échec de notre système scolaire trouve ses origines dans le primaire et le préscolaire. Car c’est avant 10 ans que tout se joue pour un individu en termes de formation de la personnalité. Investir dans les crèches n’est pas un luxe mais une urgence. Le préscolaire prépare d’abord l’enfant à son entrée à l’école primaire en lui donnant des outils qui lui permettront de mieux apprendre.

Mais le préscolaire est surtout l’occasion de mettre l’enfant dès son jeune âge en contact quotidien avec des notions, des concepts et des valeurs. La vie en communauté et en société, le partage, les devoirs, les obligations, le respect de l’autre et de la différence…C’est bien au préscolaire que l’on commence à donner les premières doses de citoyenneté qui sont d’ailleurs les plus décisives. A l’école primaire, c’est déjà un peu trop tard. Or un enfant sur deux ne passe pas par cette étape qu’on peut qualifier de «rodage communautaire». Voilà qui peut expliquer, entre autres, pourquoi la défiance et la déviance sont devenues tellement répandues…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *