Edito : Sauvetage assisté

Edito : Sauvetage assisté

Il a fallu que le comité de pilotage se tienne à Rabat pour acter les retards de réalisation des projets de Casablanca.La rencontre, à laquelle ont pris part toutes les parties prenantes au programme de développement du Grand Casablanca 2015-2020, a permis d’établir un constat clair et sans appel. En fait, ce n’est ni plus ni moins que la confirmation de ce que les Casablancais savent, constatent et tentent de dénoncer depuis longtemps, eux qui sont au contact quotidien de la réalité.Et devant cette situation dégradée pourtant flagrante et visible à l’œil nu, aucune réaction n’a été observée et il aura fallu attendre l’intervention au niveau central, à Rabat, pour que la machine soit secouée et remise en marche.C’est aussi là une première puisqu’il s’agit d’une attestation officielle, s’il en était encore besoin, de la défaillance du Conseil de la ville vis-à-vis de sa mission. Elus, ministère de l’intérieur, conseil de la région, les ministères et leurs services extérieurs, à la rencontre de Rabat, tous les acteurs de Casablanca étaient autour de la table pour faire le point sur l’avancement des grands projets.Si depuis le premier jour, des rencontres de concertation de ce type et de ce niveau se tenaient au moins une fois par mois et toutes les semaines pour le suivi opérationnel, on n’en serait pas là aujourd’hui à faire du sauvetage…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *