Edito : Sens des priorités

Edito : Sens  des priorités

Les élus français viennent d’approuver une série de textes prévoyant une batterie de peines, amendes et autres sanctions à l’encontre des auteurs de fausses informations, les fameuses «fake news», ou qui contribuent et participent à leur fabrication et diffusion.

Au Maroc, il y a quelques mois déjà, le gouvernement avait vaguement laissé entendre qu’il prendrait des mesures dans ce sens. Mais pour l’heure, rien n’a encore été fait ou presque. Entre-temps, nos parlementaires ont jeté toute leur énergie et leurs moyens dans des dossiers qui leur semblaient peut-être plus urgents comme leurs pensions de retraite, entre autres, ou encore des batailles d’arrière-garde aux relents politiciens comme celui autour de la commission d’information sur les hydrocarbures. Ça veut tout dire quant au sens des priorités de nos honorables élus.

Il est vrai qu’une loi et même tout un arsenal juridique ne vont pas éradiquer du jour au lendemain le phénomène mais les promulguer serait déjà en soi un premier signe de mise en garde. D’autant plus que l’explosion de la diffamation, de la désinformation, du faux et de l’usage de faux sur les réseaux sociaux marocains a fortement contribué, comme on l’a vu, à de sales campagnes de règlements de comptes. Il est établi que parmi la classe politique elle-même, certains trouvent dans les réseaux le terrain fertile et le canal idéal pour procéder à leur sport favori qu’est la manipulation populiste. On peut aisément comprendre que ceux-là ne se précipiteront certainement pas pour soutenir des mesures qui les priveront demain d’une de leurs armes les plus redoutables.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *