Edito : Soyons créatifs…

Edito : Soyons créatifs…

L’initiative collective de trois ministères de lancer la réalisation de 800 terrains de proximité est à encourager.

Ces terrains viendront, certes, répondre au manque cruel d’espaces de jeux et de distractions dans beaucoup de nos villes et communes rurales. Mais une telle initiative pourrait se transformer en un véritable gisement pour la création d’emplois au profit des jeunes. Le gouvernement ne cesse de répéter depuis plusieurs semaines et mois que l’une de ses principales préoccupations à l’avenir sera de faire en sorte que tout investissement, projet et programme public converge vers une finalité : la création d’emplois. Le programme des 800 terrains de proximité annoncé offre au gouvernement une excellente occasion de le démontrer par l’expérience.

Dans chaque quartier ou commune où sera construit un terrain de proximité, l’on pourrait demander à trois ou quatre jeunes de se constituer en petite structure. Ceci est aujourd’hui possible et ne coûte rien grâce au mécanisme de l’auto-entrepreneur. L’Etat, via le ministère de l’intérieur ou celui de la jeunesse et des sports, pourrait alors confier la gestion des terrains à ces groupes de jeunes moyennant, bien entendu, des prix justes ou symboliques mais surtout avec des cahiers des charges. Ces cahiers stipuleraient, entre autres obligations, que le terrain soit ouvert en priorité et gratuitement aux jeunes du quartier ou de la commune. Pour le reste, les jeunes gestionnaires peuvent exploiter le terrain pour développer d’autres activités, aller chercher de nouvelles recettes, des sponsors privés…

Au final, 800 terrains de proximité, au-delà de l’aspect social, peuvent nous créer potentiellement près de 3.200 emplois directs et des milliers d’autres indirects.

Voilà comment un tout petit programme public peut devenir un générateur de milliers d’emplois. Et l’exemple peut être dupliqué à volonté. Il faut juste que l’on fasse preuve de créativité pour sortir des schémas classiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *