Edito : Un dortoir à 22 milliards DH ?

Edito : Un dortoir à 22 milliards DH ?

La future nouvelle ville de Zenata, à mi-chemin entre Casablanca et Mohammedia, est en train de sortir de terre.

Ce mégaprojet urbanistique de 1.860 hectares mobilisera un investissement pharaonique de 22 milliards DH selon les estimations de ses maîtres d’ouvrage. Sur papier, ou plutôt sur maquette, la future ville sera dotée de tout, dit-on: un centre hospitalier, une université avec son campus en plus de zones d’activités commerciales.

Mais, à l’instar du schéma urbanistique inamovible portant la marque de fabrique «Maroc», c’est bien la composante résidentielle qui sera évidemment la première à être livrée. En d’autres termes, encore une fois, des milliers ou dizaines de milliers de ménages devront habiter dans une nouvelle ville avec des promesses de cadre de vie meilleur mais attendre quelques années avant de voir les premiers équipements arriver.

C’est le même scénario qui se reproduit depuis des décennies et avec lequel il faudrait rompre. Les promoteurs de la ville de Zenata devraient être les précurseurs de cette rupture en imposant aux investisseurs privés chargés de réaliser les équipements de vie de livrer en même temps que l’arrivée des premiers habitants, voire avant. C’est la seule manière pour ne pas tomber encore dans les travers qui ont fait de certains projets urbanistiques de simples et vulgaires cités-dortoirs à coup de milliards DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *