Edito: Vacances de fortune

Edito: Vacances de fortune

Selon les derniers chiffres du ministère de la jeunesse et des sports, quelque 180.000 enfants pourront profiter cet été de vacances bien méritées.

Les bénéficiaires des colonies de vacances de l’Etat sont naturellement des enfants de familles démunies ou même moyennes qui n’ont pas les moyens de voyager. Cette tradition qui s’est installée au Maroc depuis quelques années est une initiative très louable, certes, mais quid des millions d’autres enfants qui n’ont pas cette chance étant donné le nombre important de demandes ? S’il est vrai que les colonies de vacances publiques ne peuvent pas emmener tous les enfants, d’autres solutions peuvent être imaginées.

Les écoles publiques, dans les quartiers populaires et dans les campagnes, qui restent fermées pendant deux mois durant l’été peuvent être mises à profit. Elles peuvent être transformées, moyennant de petits investissements mineurs, en espaces de jeux, d’activités récréatives et éducatives. Certaines d’entre elles disposent d’ailleurs déjà d’équipements, d’installations et de terrains de jeux où les enfants malchanceux privés de vacances peuvent au moins se consoler. Au passage, l’Etat pourrait en profiter pour faire d’une pierre deux coups. Il pourrait créer des milliers d’emplois en confiant l’organisation et l’exploitation de ces aires de jeux estivales à de jeunes diplômés ou à des associations de jeunes.

Tout est possible pour peu que nos administrations et nos fonctionnaires fassent preuve de volonté et de créativité…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *