Edito : Vie privée

Edito : Vie privée

C’est le branle-bas de combat chez les centres d’appels au Maroc. Dans un mois, entrera en vigueur une nouvelle réglementation européenne en matière de protection des données personnelles.

Le nouveau texte n’est pas seulement applicable sur le territoire des 28 Etats membres mais également en dehors notamment quand il s’agit de données de citoyens européens qui seraient manipulées par des opérateurs et entreprises en dehors de l’Europe. Les entreprises marocaines opérant dans des secteurs comme l’offshoring et les centres d’appels sont directement exposées et au plus haut niveau. Si demain elles ne se conforment pas au nouveau texte européen, non seulement elles risquent des sanctions lourdes mais également de se retrouver privées d’un gros volume d’activité.

C’est pour cela que très tôt, courant 2016 et 2017, l’autorité marocaine en la matière, Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel, la CNDP, a alerté les opérateurs marocains quant aux risques qu’ils encourent s’ils ne se mettent pas en conformité au plus tard le 25 mai. C’est là une initiative louable, certes, mais qui finalement se justifie par le fait que c’est l’Europe qui cherche à protéger la vie privée de ses citoyens. A contrario, l’on se demande ce que fait la CNDP pour ce qui est de la protection du citoyen marocain. Pas grand-chose si l’on voit le nombre et le volume de sms promotionnels et commerciaux que les pauvres Marocains reçoivent chaque jour sur leurs téléphones portables. Et bizarrement, à aucun moment on n’a entendu parler d’une quelconque enquête et encore moins de sanctions de la part de notre vénérable CNDP…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *