Edito : Vocations régionales

Edito : Vocations régionales

Les régions regorgent de ressources et de potentialités à développer, à faire fructifier.

Il appartient aux responsables de la gestion des territoires de savoir comment et où trouver les bons leviers, à nouer les bonnes alliances et les partenariats utiles pour rendre leurs régions économiquement attrayantes.

Aujourd’hui, il est inexplicable, voire aberrant, qu’une région comme Beni Mellal-Khénifra ne soit pas une locomotive nationale sur le plan agricole et agro-industriel. La région dispose des potentiels agraires parmi les plus importants du pays et d’une longue et ancienne tradition agricole.

Elle a également sur son territoire un gisement important de ressources hydriques, grâce notamment à sa position géographique aux pieds des réservoirs de l’Atlas et au bassin d’Oum Errabiaa. La région, enfin, dispose des installations et des équipements hydro agricoles de niveau. Ce sont là tous les ingrédients pour le développement non seulement d’une agriculture moderne et performante mais, en plus, d’une industrie agroalimentaire très diversifiée. Mais pour attirer des industriels, un amont agricole développé ne suffit pas.

Il faut des infrastructures d’accueil adaptées à l’image d’ailleurs de l’Agropole qui démarre ses activités à Beni Mellal. Les industriels ont également et surtout besoin d’accompagnement et de facilitation de la part des partenaires locaux, qu’ils soient des administrations décentralisées ou des collectivités élues. L’Etat central pourra et devra toujours venir en appui mais pour donner à la régionalisation son plein sens, ce sera aux acteurs en régions de faire preuve de créativité et d’efficacité. A eux de trouver les vocations, les bonnes recettes, de les appliquer sur le terrain et de bien marketer leurs offres…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *