Éditorial

Nos amis mauritaniens s’engagent de nouveau dans des élections présidentielles. Le 18 juillet ils devront élire, une nouvelle fois, un président de la République car le dernier, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a été démis de ses fonctions, le 6 août 2008, après 16 mois d’exercice du pouvoir, par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Après dix mois de crise, une période de sévères turbulences politiques intérieures et de réprobation internationale constante et ferme, un accord a été signé à Dakar le 5 juin 2009. Il couronne une médiation sénégalaise réussie et intelligente. L’honneur de Sidi Ould Cheikh Abdallahi est sauf mais les Mauritaniens repassent par la case des urnes. Ils devront départager dix candidats dont, notamment, le général Aziz — celui-là même qui a déposé Sidi—, le fameux Ely Ould Mohamed Vall et le célèbre opposant Ahmed Ould Daddah. La particularité de ces trois favoris, c’est qu’ils ont tous un lien très fort avec le Maroc. Les autres aussi, me direz-vous, mais ceux-là davantage. Les généraux Vall et Aziz sont formés militairement à l’académie militaire de Meknès et constituent le fer de lance de la  vieille tradition de formation militaire marocaine. Les liens de la famille Ould Daddah, quant à elle, avec notre pays  sont multiséculaires même si le tropisme hexagonal de cette famille est avéré historiquement. Résultat des courses : Un, la stabilité de la Mauritanie est une donnée stratégique pour le Maroc ; deux, la consolidation de la démocratie dans ce pays donne un prolongement stratégique, également, à la transition marocaine; et trois, finalement, la qualité du personnel politique en responsabilité en Mauritanie surdétermine les relations bilatérales et leur développement. L’axe atlantique Rabat-Nouakchott-Dakar —une union atlantique africaine (UAA)— a une base politique et culturelle indiscutable. Il faut juste lui donner une dimension économique qui rendrait toutes les régressions possibles soit caduques soit obsolètes mais, toujours, contre-productives.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *