Éditorial

Le pic attendu pour la grippe A/H1N1 se situerait, au Maroc, selon les spécialistes autour du mois de décembre 2009. Comme il peut ne pas se situer autour de cette date. Les contaminations peuvent être très nombreuses, comme elles ne peuvent pas l’être. Idem pour le vaccin. Il serait efficace mais pas toujours. Ils ne l’ont pas suffisamment testé sur des humains. Quant au médicament miracle, le Tamiflu, il serait efficace, mais il n’y en aurait pas pour tout le monde. Cependant, il est aussi efficace qu’un bon dolamine et de la vitamine C avec lesquels on soigne sérieusement une grippe carabinée. Un sketch du dernier spectacle de Hassan El Fad — la meilleure chose qui nous soit arrivée durant ce Ramadan particulièrement calamiteux, morose et abrutissant — met en avant un personnage qui a faim et pas faim, soif et pas soif, chaud et pas chaud, sommeil et pas sommeil, froid et pas froid, etc. Tout en antagonisme et en incertitude, ce personnage haut en couleurs et vraiment douteux m’a fait penser, sur le champ, aux experts qui nous squattent les médias au sujet de la grippe A/H1NI. C’est un virus qui mute et qui ne mute pas, qui est dangereux et qui ne l’est pas, qui tue et qui ne tue pas, le vaccin guérit et ne guérit pas, le médicament soigne et ne soigne pas, etc. Autant dans le spectacle de Hassan El Fad l’hilarité générale contribuait à l’amélioration de la santé publique et agissait positivement sur le moral de la nation. Autant, le doute installé par nos experts si peu crédibles sur la grippe A ne fait rire personne. Ou pas, d’ailleurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *