Éditorial

La Suisse a étonné le monde par une approche sectaire du fait religieux notamment musulman. Sa votation — un référendum —  interdisant,  désormais, l’érection de nouveaux minarets sur son territoire est une lourde décision politique aux conséquences ravageuses. Sur le plan interne, le message est clair. Une fraction de la communauté nationale suisse, celle qui vit et qui produit dans ce pays, voit sa religion stigmatisée. Elle est exclue de l’équidistance de l’Etat par rapport aux autres religions et perd le bénéfice d’une liberté de culte traditionnelle, et culturellement enracinée, dans ce pays. Seuls les musulmans, et les musulmans seuls, sont visés par ce raidissement. La peur de l’autre, l’ignorance, la crise, etc. trouvent dans la haine de l’Islam un réceptacle aisé. Les xénophobes et les racistes  voient ainsi leur idéologie validée par un vote majoritaire démocratique (?) et inscrite sur les tables de la loi. C’est une vraie catastrophe pour la Suisse. Sur le plan international, c’est un autre pan de l’image de ce pays qui se dégrade brutalement. Le pays à la neutralité légendaire et intelligente se départit de cette qualité structurante et identifiante pour entrer de plain-pied dans les controverses, les peurs et les manipulations du siècle. L’alignement, du fait de politiciens irresponsables, de la Suisse sur les standards les plus éculés de l’exclusion et de la haine aura, certainement, des retombées, certes non immédiatement mesurables, mais réelles, sur le modèle suisse et son attractivité internationale. Les musulmans à travers le monde n’attendaient pas cela de la Confédération helvétique. Ils sont choqués, outrés et déçus. Pas la Suisse et pas de cette manière-là. Espérons uniquement qu’une mesure néfaste de cette nature ne va apporter davantage d’eau au moulin des extrémistes qu’elle est censée naïvement combattre. Combien de minarets sont en cours de construction actuellement en Suisse pour susciter cette panique nationale? Peu importe, la haine n’est pas une affaire de statistiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *