Éditorial

Le général Hamidou Laânigri est à n’en pas douter un des généraux le plus médiatisé du pays. En tout cas un de ceux dont le parcours suscite le plus de curiosité. C’est, peut-être, la rançon de la gloire. L’évolution de la carrière du général Laânigri donne lieu à des philippiques parfois acerbes ou, c’est selon, à des envolées toujours hasardeuses de la part de ceux qui font du commentaire glissant un sport olympique. Le recentrage stratégique du général sur la zone Sud intrigue. Surtout ses adversaires. C’est une évidence. Plus, celui-ci s’approche du théâtre des opérations, à savoir du front — il ne faut pas oublier que nous sommes un pays en guerre contre le séparatisme — plus il a l’occasion de faire son métier de militaire de façon académique. Quoi de plus naturel ? Plus ses compétences et son savoir militaires d’officier de haut rang sont sollicités, depuis 1999, au service du Roi et de la Nation, plus d’aucuns y voient une preuve d’une déchéance qui ne dit pas son nom ou d’un éloignement progressif qui viserait une neutralisation – contre qui ? — à reculons. Comme s’il s’agissait non pas d’un officier patriote au parcours exemplaire qui jouit légitimement de toute sa dignité et de tous ses galons mais d’une sorte d’ennemi de la Nation en embuscade au sein des Forces armées royales. Soyons sérieux! SM le Roi Mohammed VI, et c’est admis maintenant, n’est pas le Roi des demi-mesures. Personne, à un certain niveau, ne peut être un peu en grâce, un peu en action, un peu opérationnel, un peu souhaité, un peu en cour ou un peu désiré. La confiance comme la responsabilité sont chez lui insécables. Elles ne se divisent pas. Dans les affaires de l’Etat quand un homme d’Etat, justement, est en responsabilité, la confiance royale est consubstantielle à sa fonction. Quand l’une cesse, l’autre cesse aussi immédiatement. Il n’y a pas un entre-deux où l’on jouirait de la moitié des choses en attendant… Heureusement, d’ailleurs, que les choses ne se passent pas comme cela.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *