Éditorial

Les discussions informelles d’Armonk dans la banlieue Nord de New York ont tenu leurs promesses. Il n’en est rien sorti. L’autisme du Polisario perdure. Sa dépendance — son addiction — à l’égard de l’Algérie, le véritable protagoniste de ce faux conflit, s’aggrave. Les échanges ont été vifs mais stériles. Denses mais non-féconds. Divers mais inutiles. Tous les sujets qui intéressent la paix, l’avenir des Sahraouis, l’autonomie, la prospérité régionale, son unité, etc. ont été noyés dans la logorrhée séparatiste sponsorisée par Alger. Comme un disque en vinyle rayé, des leaders autoproclamés, déconnectés du réel des camps de Tindouf, vivant de subsides détournés, ont récité en boucle la leçon de leurs maîtres et mentors. Tindouf a droit à la vérité, elle a droit à un peu d’oxygène, elle a le droit de choisir, elle a le droit à l’information. Tandis que les séparatistes au Maroc, se réclamant des acquis des droits de l’Homme dans notre pays, font campagne pour leurs commanditaires — on se souvient de l’épopée propagandiste de la sinistre Aminatou — qui entend parler du plan d’autonomie marocain à Tindouf ?  Qui en débat ? Qui peut faire campagne pour cette idée crédible, noble et généreuse soutenue par la communauté internationale ? Monsieur Ross vous vous trompez de chemin! Comme vos prédécesseurs vous allez finir par vous rendre compte que vous avez affaire à un mouvement séparatiste non légitime, totalitaire, anti-démocratique, défendant des intérêts qui ne sont pas les siens, mais ceux de la partie qui le finance, qui l’arme et qui le fait exister pour des raisons désormais claires pour le monde entier. Quand vous finirez vos discussions informelles, quand vous terminerez un ou deux autres rounds à Manhasset, et quand vous épuiserez toutes les ressources possibles de la bonne foi durable, vous allez découvrir comme Van Walsun, et tous les autres avant lui, que ces gens là ne sont ni réalistes, ni sérieux. Hélas.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *