Éditorial

Finalement, le ciel ne nous est pas tombé sur la tête. Le sommet euro-marocain de Grenade devait être une Berezina pour nous, surtout sur le plan de la communication, il n’en a rien été. Les Algériens ont bien exhibé, encore une fois, Aminatou Haidar dans son rôle éculé de militante des droits de l’Homme sahraoui qui n’habite pas les camps de Tindouf, mais pas plus. L’universalité des droits de l’Homme selon Aminatou Haidar ne dépasse pas le périmètre urbain de Laâyoune centre, ne va pas au-delà du mur, le reste n’est pas dans le cahier des charges que lui a confectionné, sur mesure, la DRS algérienne. Une question de feuille de route. Les démocrates espagnols eux-mêmes, les vrais, commencent à se lasser de ce cirque douteux. Mais passons… Tous les Marocains qui avaient de la haine dans le cœur, de l’amertume dans la tête, de la rancune dans les yeux se sont donné rendez-vous à Grenade pour stigmatiser leur pays. La haine du Maroc peut être un excellent moteur de communication. Cette démarche aveugle peut converger avec les intérêts réels des authentiques ennemis de la nation. Mais pour que ça fonctionne bien au-delà de la simple instrumentalisation, il faut que la cause des aigris soit plus ou moins crédible, plus ou moins mesurée et que sa formulation politique soit plus ou moins construite. Jamais un syndicat de faillis n’a pu mobiliser au-delà des cercles habituels des huissiers de justice. L’évaluation du Maroc par l’Europe sur la base des critères de Copenhague est contenue dans le Statut avancé que le pays a librement signé. C’est un défi démocratique que le Maroc assume. Les manifestations spontanées autour du sommet à Grenade donnent effectivement corps à cette jeune démocratie marocaine. Comme l’a remarqué finement un envoyé spécial madré d’un hebdomadaire marocain en Espagne, Aminatou Haidar a pris librement l’avion pour aller à Grenade insulter son pays, s’acquitter de ses devoirs à l’égard de l’Algérie et revenir. Librement. Les séquestrés de Tindouf n’ont pas cette chance.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *