Éditorial

Les voyages royaux à Casablanca sont à chaque fois reçus comme une marque de bienveillance et de sollicitude du Souverain à l’égard de cette grande métropole continentale. Tout le long de l’année,  les Casablancais suivent les déplacements royaux à travers tout le territoire national et voient des projets ambitieux qui voient le jour, des réalisations qui transforment l’économie des régions et des infrastructures qui remettent des établissements humains dans le sens de la croissance et de la prospérité. Alors quand le tour de Casablanca arrive, les espoirs sont aiguisés et les attentes sont exacerbées. Mais malheureusement, selon des règles mystérieuses du fait local casablancais, les projets ont plus de mal à voir le jour qu’ailleurs. C’est plus difficile, c’est plus laborieux, c’est plus problématique  et c’est surtout très lent. Pourquoi au Nord ou au Sud du pays on est capable de faire des miracles dans des délais raisonnables et pas à Casablanca ? Le mystère est complet. Cependant, on peut dégager quelques pistes pour comprendre cette malédiction.L’élite locale est-elle à la hauteur des aspirations de cette ville ? La classe politique locale est-elle  suffisamment armée sur le plan éthique et professionnel pour répondre aux exigences du développement régional ? L’organisation administrative au niveau local avec ses différentes strates est-elle optimisée ? Le niveau actuel  de transparence et de moralisation des marchés permet-il d’avoir une meilleure gouvernance que celle qui prévaut aujourd’hui? Voyez-vous ce sont là que des pistes qui nous permettent de nous interroger sur la faible efficience de la ville dans sa gestion des projets. Beaucoup de ces questions posées portent en elles-mêmes les réponses. Il est clair aujourd’hui que le mode d’organisation  de la ville et son mode de gouvernance ne lui permettent pas de suivre le «trend» des réalisations royales.  Il va bien falloir un jour  remettre à plat tout cela pour que Casablanca ait une gouvernance  à la hauteur de ses  enjeux. n

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *