Éditorial

La ligne éditoriale de la chaîne Al Jazeera est hostile au Maroc. Systématiquement. Que la chaîne qatarie ait un bureau ouvert au Maroc ou pas. Qu’elle ait des journalistes accrédités ou pas. Le résultat est le même. Une attitude hostile mécanique qui confine souvent au ridicule au point d’inventer des morts comme dans le cas des émeutes de Sidi Ifni ou de manipuler carrément des faits comme dans l’affaire du Sahara juste pour être contre le Royaume. Le rideau est tombé sur cette comédie — les activités d’Al Jazeera étant officiellement suspendues au Maroc — dans laquelle la chaîne de l’émir faisait semblant de faire du journalisme, et dans laquelle, également, le Maroc faisait mine de tolérer sa mauvaise foi. Maintenant tout est clair.  Al Jazeera ne jouant pas le jeu du professionnalisme et de l’équilibre, le Maroc s’est aligné sur les standards arabes les plus usuels, ceux de la fermeture. La chaîne est invitée à aller exercer son talent médiatique virtuel et sa rigueur professionnelle off shore à Doha. Elle a été dans l’incapacité  de développer avec le Maroc un modèle de relation médiatique moderne et durable alors que toutes les portes étaient ouvertes. Cet échec pèsera lourd sur la balance car dans les faits le Maroc n’est pas le pays arabe le plus rétif au droit à l’information.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *