Éditorial

Sur la scène africaine, nous nous retrouvons souvent face-à-face avec l’Afrique du Sud. Opposés, bien sûr. La cause nationale, celle du Sahara, sert de marqueur définitif entre eux et nous. Le pays de Mandela a choisi, pour des rasions strictement géopolitiques, de s’aligner sur la thèse algérienne séparatiste visant à amputer le Maroc du tiers de son territoire. Cet alignement «agressif et volontariste» n’est pas ce que l’on attendait d’un pays comme l’Afrique du Sud avec son histoire — que le Maroc a partagée — et sa position singulière dans le continent. Le médiateur possible, ou potentiel, est devenu partie au conflit. Le sage qui devait contribuer à une solution médiane — sur la base du projet d’autonomie, par exemple —, sans vainqueur ni vaincu, à une issue qui privilégie le dénouement civilisé des conflits et la préservation de l’intégrité territoriale des nations, a choisi, hélas, de mettre l’huile sur le feu. L’activisme aveugle sud-africain contre les intérêts du Maroc, et ceux des peuples de cette région qui aspirent tous à la prospérité et à la paix, va crescendo. Il trouvera son «climax» — son apogée, son point paroxystique — au mois d’avril 2011 quand ce pays hostile siégera au Conseil de sécurité des Nations unies. Quelles dispositions comptons-nous prendre, avec nos alliés, pour nous opposer à cette stratégie sud-africaine ? Il est probable que la question tactique de l’élargissement de la mission de la Minurso aux questions des droits de l’Homme soit, de nouveau, reposée sur la table uniquement pour gêner le Maroc sachant que le bilan dans ce domaine est largement positif peut-être plus, chez nous, qu’en Algérie ou en Afrique du Sud elle-même ? L’atavisme marocain qui consiste à gérer les choses et les évènements, au jour le jour, avec l’aide de Dieu, le Tout Puissant, n’est pas — même pour un pays béni — un concept très opératoire en diplomatie. Il va falloir, pour une fois, anticiper.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *