Éditorial

L’engagement pour la démocratie est tout sauf un consensus mou. C’est une affaire de valeurs. Chacun doit pouvoir défendre clairement les siennes, en les affichant et en agissant en conséquence. Aujourd’hui la confusion est totale. Tout est dans tout et le contraire est vrai. Une jeune militante engagée dans la lutte pour les libertés individuelles, un jeune activiste altermondialiste qui cache mal sa filiation, un cheikh salafiste fraîchement gracié qui pense que le climat de démocratie actuel est favorable à ses projets sectaires, un chef d’entreprise attaché au libéralisme et au progrès qui compte sur son bagout pour séduire des extrémistes, des droits de l’hommiste déçus du casting du CNDH, de militants maoïstes laïcs en déshérence idéologique, de théoriciens de l’obscurantisme à la pilosité impressionnante, des populistes livrés à eux-mêmes qui découvrent que les réseaux qui les manipulaient, le soir venu, étaient factices, de vieux chevaux de la galaxie du renseignement de retour, etc. Un vrai bazar. Soyons clairs ! Cette bouillabaisse ne donnera rien de bon. Pis, elle est dangereuse. Cette convergence grise ne profitera au Maroc particulièrement — je ne parle ni de la Tunisie ni de l’égypte — qu’à l’islamisme intégriste qui utilise la démocratie tout en lui creusant une tombe. Les slogans intégristes des islamistes qui ont défilé le 24 avril 2011, notamment à Rabat et à Casablanca, sont explicites et font froid dans le dos. IIs sont sur YouTube. Tous ceux qui portent un projet de progrès, moderne et démocratique, devront défendre leurs valeurs et s’opposer vigoureusement à cette confusion entretenue. Après, il sera trop tard. Jamais, à titre d’exemple, le cheikh Mohamed Fizazi et les amis qui le sponsorisent actuellement ne pourront constituer un avenir viable pour ce pays. Ils ne seront jamais des démocrates car ils sont surdéterminés «génétiquement». Nous le disons aujourd’hui comme hier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *