Éditorial

La DRS algérienne se dépense beaucoup pour nier, masquer ou atténuer la participation des mercenaires du Polisario à la guerre civile libyenne. Toutes les techniques de désinformation — les techniques de l’ex-Allemagne de l’Est que les services algériens ont bien assimilées — sont utilisées dont notamment la commande de faux-papiers de presse servant de contre-feu. Le dernier en date est publié par Afrique-Asie sous la signature d’un improbable Philippe Tourel et intitulé: «Libye, Kadhafi lance les islamistes marocains contre le royaume». Le problème est pourtant simple. Les services occidentaux, particulièrement ceux de l’OTAN, et également ceux des Etats-Unis d’Amérique, ont désormais des preuves accablantes sur cet engagement du Polisario et sur la part de responsabilité objective du pouvoir algérien dans cet engagement. C’est explicite. Dans un récent article de Jennifer Rubin du Washington Post sur la question, il est écrit que: «les acteurs non-étatiques — déjà impliqués dans des activités terroristes — qui prêtent main-forte à Kadhafi doivent subir le même traitement que les autres groupes terroristes». En clair, les mercenaires en Libye, et ceux qui leur facilitent le travail, le transit ou la logistique sont considérés comme des ennemis des USA puisque ce pays est engagé militairement dans le théâtre des opérations libyen. Le Polisario est un acteur «non-étatique» : le voilà nommé. L’Algérie qui le contrôle, l’abrite, le finance est un acteur étatique. Les responsabilités des uns et des autres doivent être déterminées. Aujourd’hui sur ce dossier les sources sont crédibles. L’écran de fumée de la DRS ne masquera rien. On y voit clair. Chacun doit pouvoir assumer ses responsabilités. L’Histoire retiendra que la «story» farfelue sur le gentil mouvement de libération sahraoui qui lutte pour son indépendance en Afrique du Nord s’est fracassée dans le désert libyen. Ce mouvement est né mercenaire, il mourra mercenaire. C’est dans ses gènes de combattre, non pas pour l’honneur, mais pour l’argent dans la défense des causes illégitimes et indignes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *