Éditorial

La lutte contre l’utilisation de l’argent est un passage obligé pour crédibiliser les élections, certes. D’où les efforts de l’administration et, plus récemment, de l’Instance centrale de prévention de la corruption, pour sensibiliser les partis à cette nécessité. Mais il ne faut pas négliger l’autre élément de l’équation : l’électeur, le citoyen. Très souvent, pendant les campagnes électorales, ce sont plus les électeurs potentiels qui font du racket auprès des candidats. On l’oublie. Posez la question aux candidats pour savoir le nombre de personnes du quartier ou de la circonscription qui viennent frapper à leur porte pour demander de l’argent en inventant divers prétextes: maladie, factures d’eau et d’électricité, crédits impayés, scolarisation des enfants… Le candidat-victime est pris au piège : il ne peut pas refuser. Du racket à peine déguisé. Comme pour les partis, il faut prévoir une campagne de sensibilisation pour les citoyens.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *