Éditorial

Pour qui ou quoi les Marocains votent-ils ? Pour un candidat ? Pour un parti ? Ou pour un programme ? Quand on pose la question au citoyen lambda, il y a de fortes chances que la notion de programme n’ait aucune espèce d’importance. Dans beaucoup de cas, en effet, le vote répond plutôt à une tradition partisane familiale ou encore à une sorte de fidélité électorale à une famille de parlementaires ou un candidat donné. Ce n’est pas pour autant que l’on peut se passer des programmes. Quand un parti en élabore un, ce n’est pas tant le contenu qui est important. Le plus important c’est que les partis soient obligés de faire cet exercice de réflexion car cela suppose qu’ils se dotent de profils pointus dans différents secteurs. Ce qui leur procure de la profondeur. C’est également rassurant pour les électeurs de savoir qu’au sein des partis, il y a des compétences capables d’analyser, de concevoir et d’innover en matière de politiques publiques. Bien entendu, l’idéal serait qu’ils les appliquent. Mais c’est là une autre paire de manches…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *