Éditorial

Quand on voit le nombre de lois, décrets, arrêtés et autres, relatifs aux questions environnementales, publiés depuis des années sur le Bulletin officiel, ou encore le nombre d’études lancées par l’administration sur la même question, on est sidéré. Charte de l’environnement, loi sur l’eau, police de l’environnement…que de belles choses, mais sans aucun effet finalement. Beaucoup d’usines, pour ne pas dire toutes, continuent aujourd’hui de rejeter leurs déchets, solides ou liquides, de manière sauvage, sans traitement, sans contrôle et, a fortiori, sans être inquiétées. Chaque année, les usines produisent 1,3 million de tonnes dont 250.000 sont classées comme dangereuses. Et ce ne sont pas les solutions qui manquent. Depuis quelques mois, par exemple, les cimentiers proposent aux pouvoirs publics un plan d’action tout fait, qui ne coûte rien, pour qu’ils prennent en charge, à leurs frais, l’incinération de ces déchets dans leurs fours. Du côté de l’administration, c’est un niet incompréhensible. Malgré les déclarations de bonnes intentions, il faut croire que la question environnementale n’est manifestement pas une priorité en ce moment.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *