Éditorial

Éditorial

La combine ! Au lendemain d’un derby casablancais décevant, le tout Casablanca ne parlait que de ça : le match nul –c’est le cas de le dire– entre le Wydad et le Raja a été arrangé. Pour expliquer la médiocrité consternante de leurs équipes préférées, la thèse du public des deux bords est la même : on a fait en sorte qu’aucune des deux équipes ne gagne pour éviter la casse. Mais personne n’est capable de dire qui est ce «ON». Est-ce la fédération de football ? La wilaya de la ville ? La préfecture de police ? Ou simplement les responsables des deux équipes qui, dans un esprit responsable, ont décidé de ne pas «jouer» pour éviter le pire ? Voilà typiquement le genre de réflexes qui font partie des résidus du passé et dont les Marocains n’arrivent pas à se défaire. On voit partout, y compris quand le WAC et le Raja fait match nul, la main invisible de personnes «haut placées», influentes. Mais on ne sait pas qui exactement. Cette paranoïa collective qui dure encore est la preuve que le citoyen est toujours méfiant du système. Pour restaurer la confiance, il y a encore du chemin à faire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *