Éditorial

Éditorial

L’arrivée, éventuelle, de banques islamiques au Maroc suscitera certainement des débats intéressants. Certains seront d’ordre technique, notamment sur le fonctionnement de ces banques, leur mode de gouvernance, leur dispositif prudentiel, les modalités de contrôle par Bank Al-Maghrib… Mais il y a un autre débat qu’il faudra attendre. Il est d’ordre philosophique, certes, mais non moins important. Ainsi, à une clientèle ne souhaitant pas toucher à la «Riba» (les taux d’intérêt), ces banques sont censées proposer des produits 100% halal. Les crédits peuvent, en effet, être halal à travers des formules qui ne font pas appel à la notion d’intérêt. Il restera, néanmoins, la question fondamentale de la provenance des fonds. Il faut savoir que les anti «Riba» irréductibles sont très regardants sur ce détail : si l’argent n’a pas une origine halal, toute l’opération ne l’est pas. Or, les futures banques islamiques devront bien ouvrir des agences pour collecter des dépôts auprès de la clientèle afin de financer les crédits. Comment feront-elles, alors, pour s’assurer que l’origine de l’argent collecté
est bien halal ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *