Éditorial

Éditorial

Il y a quelques mois, le gouvernement de Abbas El Fassi avait décidé, par décret spécial, de recruter exceptionnellement des diplômés chômeurs en dehors des quotas déjà décidés dans le cadre de la loi de Finances et indépendamment des besoins des administrations. En croyant régler le problème, le gouvernement n’a fait que le compliquer davantage. Certaines administrations auxquelles ont été rattachés ces diplômés, n’avaient pas suffisamment de budget pour pouvoir payer des salaires à ces recrues de la dernière minute. Du coup, plusieurs d’entre eux n’ont pas encore reçu un centime à ce jour. En recrutant ces diplômés chômeurs, on s’est donc débarrassé d’une situation difficile pour en créer une autre plus gênante, celle d’un Etat employeur qui ne paie pas ses fonctionnaires. C’est l’exemple type de solutions bricolées, de rafistolages que le nouveau gouvernement devra absolument bannir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *