Éditorial

Éditorial

C’est un signal très fort que vient d’envoyer le gouvernement en décidant d’incarcérer d’anciens
hauts responsables de l’Office des aéroports impliqués dans les malversations et détournements découverts par la Cour des comptes. Cela faisait très longtemps que le citoyen lambda se demandait à quoi servaient finalement ces rapports de la Cour si les personnes impliquées n’ont jamais été inquiétées. A quelques rares exceptions près. L’impunité de telles personnes, malgré les faits graves et avérés, contribuait à conforter le sentiment d’injustice chez les Marocains, le manque de confiance quant à l’indépendance de l’appareil judiciaire et, au final, affaiblissait l’Etat. Et selon les confidences du ministre de la justice lui-même, Mustapha Ramid, ce n’est que le début. D’autres gros dossiers, transmis par la Cour des comptes, sont prêts et n’attendent que le feu vert du ministère pour passer à l’étape judiciaire. Et c’est, visiblement, ce qu’il a l’intention de faire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *