Éditorial

Éditorial

Paris est un bel exemple à méditer pour nos professionnels du tourisme. En pleine crise mondiale, avec toutes ses manifestations telles que le recul du pouvoir d’achat dans les plus grandes économies du globe, la capitale française a trouvé le moyen de réaliser un bel exploit : en 2011, en effet, et selon les chiffres de l’Office de tourisme parisien, la ville lumière a enregistré un chiffre record en termes de séjours touristiques, soit 36,9 millions de nuitées. Quand on voit de près les chiffres, on découvre que la plupart des marchés émetteurs classiques, notamment la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Allemagne, ont reculé. En revanche, Paris a sauvé sa saison, et même mieux, grâce à de nouveaux marchés qui montent en puissance. C’est le cas de la Chine, d’autres pays asiatiques et du continent américain en dehors des USA. Ce sont là d’énormes réservoirs de touristes pour les années à venir mais sur lesquels, malheureusement, la destination Maroc est encore quasi absente. Jusqu’à quand?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *