Éditorial

Éditorial

Sur une population active d’environ 10 millions de personnes, seules 320.000 soit 3% du total, travaillent aujourd’hui dans des entreprises où elles ont accès à des prestations relevant de la santé du travail : comité d’hygiène, médecin du travail, infirmerie… Sur 3.200 entreprises qui sont tenues de le faire de par la loi, seules 750 se sont dotées d’un médecin du travail à temps plein. Mais les entreprises ne sont pas les seules fautives. Car de l’autre côté, l’Etat ne semble pas vraiment décidé à mettre le paquet pour remettre de l’ordre. On dénombre aujourd’hui au Maroc à peine 290 inspecteurs du travail qui sont opérationnels, soit un rapport d’un inspecteur pour 800 entreprises. Ce sont là des chiffres qui se passent de tout commentaire. A l’heure où le Maroc bataille pour se mettre au rang de partenaire privilégié de l’Europe et des Etats-Unis, le moins qu’on puisse dire est que nous sommes encore à des années-lumière en matière de respect des lois. Résoudre la problématique du chômage au Maroc ne se résume pas seulement à créer des emplois en quantité mais en qualité aussi pour les rendre durables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *