Éditorial

Éditorial

Le temps d’un Conseil national, le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a remis sa casquette de secrétaire général du PJD. Du coup, il s’est laissé aller à des réflexions qui nous rappellent le Benkirane d’antan habitué à la prise de parole dans les meetings électoraux et à la rhétorique politicienne. Ainsi, entre autres passages forts de son intervention, celui où il affirmait qu’aucune concession n’a été faite par son parti à la monarchie au moment de constituer le gouvernement ou encore quand il assurait que le parti ne comptait pas aller vers une confrontation avec Fouad Ali El Himma devenu entre-temps, conseiller royal. Mais était-il vraiment judicieux pour Abdelilah Benkirane de revenir sur des questions manifestement dépassées ? L’homme est aujourd’hui chef d’un gouvernement déjà constitué en concertation avec la base du parti, si nous en croyons ses instances. N’aurait-il pas été plus intéressant que M. Benkirane fasse à ses militants un premier retour d’expérience après deux
mois d’exercice ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *