Éditorial

Éditorial

Décidément, ces derniers temps les syndicats font parler d’eux et pas toujours en bien. Après les déclarations du gouvernement de son intention de retenir sur les fiches de paie les journées non travaillées à cause des grèves, les syndicats appellent à la grève. Pourtant, Abdelilah Benkirane ne veut qu’appliquer un principe universel : salaire contre travail fourni. En France, aux Etats-Unis, la retenue est systématique. En Grande-Bretagne, c’est encore pire. La grève, si elle ne respecte pas les modalités fixées par la loi, peut être considérée comme faute grave et mener au licenciement légal du salarié. Des tribunaux anglais ont déjà prononcé des verdicts dans ce sens. Les syndicats font le forcing pour avoir des augmentations de salaires, des avancements de grades, l’amélioration des conditions de travail et même des indemnités de chômage. C’est leur droit et leur rôle. Mais on ne peut pas non plus demander le beurre et l’argent du beurre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *