Éditorial

Éditorial

Des cartes grises, des permis et des cartes d’identité nationale sur de nouveaux supports électroniques qui ne marchent pas, des bornes informatiques dans les tribunaux qui ne sont pas opérationnelles, des ordinateurs dans les arrondissements qui ne sont pas utilisés par les agents…Nos fonctionnaires font de la résistance et refusent manifestement de passer à l’ère du numérique. Paradoxalement, cette administration technologiquement obsolète est censée être au service d’une population marocaine de plus en plus jeune et hyper connectée comme en attestent les chiffres de l’ANRT. Il n’est pas normal à l’ère du tout numérique qu’un citoyen, résidant à Casablanca mais né à Figuig, soit obligé d’aller jusqu’à sa ville natale pour avoir des documents administratifs. Pourquoi alors avoir gaspillé tous ces milliards DH dans des systèmes et du matériel?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *