Éditorial

Éditorial

Le chef de gouvernement aurait échappé à l’un des plus grands interrogatoires depuis sa nomination. Il s’agit de la séance d’intervention mensuelle consacrée aux questions orales à la Chambre des conseillers qui aurait dû avoir lieu ce mercredi. Ceci dit, dès son retour, Benkirane passera l’épreuve au cours d’une autre séance prévue la semaine prochaine. Et cette fois-ci, le temps consacré à chacune des deux parties, à savoir les conseillers et le chef de gouvernement, serait équitable. Durant environ huit longues heures, Abdelilah Benkirane devra se justifier devant les conseillers sur des points sensibles telles les prochaines élections communales qui traînent depuis un moment et qui ne sont pas sans susciter l’inquiétude à la fois chez l’opposition et chez la majorité. Au-delà, les efforts de lutte contre la corruption et la rente et l’impact de la crise économique mondiale sur l’économie nationale seraient à l’ordre du jour du débat. Ce qui est sûr, c’est que cette épreuve ne sera pas sans évoquer la polémique suscitée par l’augmentation des prix du gasoil. Benkirane réussira-t-il cette fois-ci son oral?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *