Éditorial

Éditorial

Le gouvernement a décidé d’augmenter les prix du carburant à la pompe. Certains syndicats des transporteurs ont riposté par une hausse des tarifs des courses des taxis. L’analyse de la décision de l’Exécutif et les réactions sur la hausse décrétée par les syndicats ont fait et continuent de faire couler beaucoup d’encre. Mais dans les deux cas, le résultat est le même. Ce sont les citoyens qui paient les frais. Si la décision du gouvernement de Benkirane peut être à la limite compréhensible en attendant la réforme globale de la Caisse de compensation, la décision des syndicats est, elle, très peu recevable pour la simple raison qu’elle est tout à fait illégale de l’avis même des transporteurs. Le gouvernement a déjà mis en garde contre tout dépassement. Reste à savoir les mesures concrètes qui seront prises par les responsables en évitant une véritable escalade. Le pays n’en a pas besoin. Les citoyens non plus.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *