Éditorial

Éditorial

La situation actuelle impose à tous les partis politiques sans exception, qu’ils soient de majorité ou d’opposition, une nouvelle ligne de conduite. Ce ne sont pas les coups bas, les scandales, les grands déballages ni les altercations spectaculaires qu’on voit chaque semaine au Parlement qui vont faire avancer les choses. Certes, le citoyen a besoin d’une dose d’annonce et de populisme, mais ce ne sont pas les annonces et les bagarres entre partis qui règleront ses petits problèmes du quotidien comme la cherté des produits alimentaires, la médiocrité du service public, la corruption, les tracasseries administratives… Avec le marasme mondial ambiant, le Marocain a besoin aussi d’être rassuré sur l’état de l’économie, sur la solvabilité de l’Etat, sur l’avenir de son emploi, sur son pouvoir d’achat, sa retraite… Et pour cela, gouvernement et opposition ont le devoir de hausser le niveau des débats, de proposer un discours sérieux et crédible, de réfléchir et chercher des solutions durables aux problèmes au lieu de perdre du temps précieux dans des disputes
de chiffonniers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *